Mohammad-Reza Djalili

Iran : l'illusion réformiste

Presses de Sciences Po (coll. " La bibliothèque du citoyen "), Paris, 2001

Introduction :

La République islamique est-elle réformable ? C'est ce que beaucoup voulurent croire, à l'intérieur comme à l'extérieur du pays, quand Mohammad Khatami, religieux modéré, fut élu à la présidence de la République islamique d'Iran en mai 1997. Quatre ans plus tard, alors que le premier mandat du président réformateur s'achève, la déception est à la mesure des espoirs. Khatami lui-même reconnaît son échec, qu'il attribue au non respect des règles constitutionnelles par ses adversaires. C'est à contrecœur qu'il a décidé de se présenter à sa propre succession, préférant " servir le pays dans une autre position que celle de Président ". C'est aussi probablement faute de mieux qu'il a été réélu, en juin 2001, pour un second mandat. Comment expliquer cet échec ? Les obstacles que le projet réformiste a rencontrés sont-ils d'ordre institutionnel ? Ne faudrait-il pas plutôt en chercher les causes dans les divisions profondes et les rivalités qui existent entre les factions cléricales qui se partagent le pouvoir ? La personnalité de Khatami n'est-elle pas à l'origine des déboires de sa politique ? Tous ces facteurs ont sans doute contribué, d'une manière ou d'une autre, à la non-réalisation des changements tant souhaités par une grande majorité des Iraniens. Mais, au-delà de l'Iran, la question principale que cette expérience soulève, à savoir la possibilité ou non d'édifier une " démocratie islamique ", intéresse l'ensemble des Etats musulmans ainsi que la plupart de leurs partenaires étrangers.

 

Sommaire :

Introduction (p.7)

Chapitre 1. Un débat au cœur du système (p.11)
L'édifice institutionnel (p.11)
Réformes et réformisme en République islamique (p.15)

Chapitre 2. Obstacles structurels (p.23)
Le cadre constitutionnel (p.24)
Le Guide suprême (p.31)
Le pouvoir judiciaire (p.38)

Chapitre 3. Le fonctionnement du système (p.45)
Factionnalisme et dédoublement de l'Etat (p.45)
Une économie malade (p.52)
Tentative de réforme de la politique étrangère (p.59)

Chapitre 4. La société, l'Etat et l'expérience réformatrice (p.77)
L'Etat et la société (p.78)
Les jeunes, les femmes et les intellectuels (p.82)
Le mouvement étudiant (p.88)
Le duel réformateurs-conservateurs (p.94)
Khatami : l'ambiguïté du personnage (p.101)

Conclusion (p.111)

Repères chronologiques (p.120)

Pour en savoir plus (p.125)

 

Download Hotmail Amazon Yahoo eBay Translate Contact us gooya 1998-2000