Courrier International (n°599) – 25 avril-1er mai 2002

Iran

Un pays en congé permanent

Radio Azadi (de Téhéran)

http://www.radioazadi.org

Prague

Alors que les vacances du nouvel an iranien (Nowrouz) touchent à leurs fins, un rapport vient d’être rendu public à Téhéran qui indique que l’Iran détient le record mondial de jours de congé par an. Selon cette étude, en tenant compte du congé hebdomadaire du vendredi, les différents organismes étatiques iraniens sont officiellement en congé cent trente-deux jours par an. En plus de cela, ces dernières années l’habitude de « faire le pont » entre deux jours de congés hebdomadaires s’est généralisée dans tout le pays, au point même que s’il y a deux ou trois jours de congé lors d’une même semaine, celle-ci devient une semaine de vacance complète. Toujours selon ce rapport, si l’on tient compte des congés initialement non prévus, c’est à dire des permissions, des congés-primes ou congés de maladie des fonctionnaires et des ouvriers ainsi que des missions à l’intérieur du pays ou à l’étranger de hauts fonctionnaires de l’administration, le nombre de jours de congé sur une année en Iran est supérieur au nombre de jours de travail. Il faut aussi savoir dans ce contexte qu’en cas d’élections ou de changements de ministres, avec ses conséquences au niveau de l’administration, se rajoute encore une série de « congés-cachés ». Cette étude a également montré que, outre la profusion de congés annuels, et dans la mesure où le jeudi et le vendredi sont traditionnellement jours de congé en Iran - alors que dans la grande majorité des autres pays du monde, c’est le samedi et le dimanche - il ne reste plus beaucoup de jours ouvrables pour, au niveau commercial, faire connaître les produits iraniens à l’extérieur du pays, ce qui se traduit par des conséquences très négatives sur l’économie iranienne.



Back

 

Download Hotmail Amazon Yahoo eBay Translate Contact us gooya 1998-2000